Exposition Hubert Munier Beaujeu 2022
Droits réservés
Culture

Hommage à Hubert Munier

« L’arbre, je le vois comme s’il était mon double. Une falaise, comme une surface de contemplation. C’est le Beau qui prime dans tout. Je voudrais que mon travail soit bénéfique pour la santé psychique de mes contemporains ». Hubert Munier, 2017

« L’arbre, je le vois comme s’il était mon double. Une falaise, comme une surface de contemplation. C’est le Beau qui prime dans tout. Je voudrais que mon travail soit bénéfique pour la santé psychique de mes contemporains ». Hubert Munier, 2017

Adresse
24 place de l'Hôtel de Ville
69430 Beaujeu
Rhône (69)
Contact

Site : https://lamaisonduterroirbeaujolais.com/
Voir l'email

Voir le numéro
Description

C’est l’histoire d’un homme qui se réfugia dans la peinture et la beauté pour se guérir d’une enfance cabossée. Intuitivement persuadé qu’il laisserait une trace dans l’histoire de l’Art, il s’assit sur une chaise, face à une toile, et n’en bougea plus, tant occupé à traduire les messages secrets de la Nature, au-delà du visible. Il y passa sa vie, comme un moine en contemplation, persuadé de participer à l’harmonie du monde, menacé par les excès de ses occupants. Né à Besançon en 1948, repéré pour son génie du dessin par le sculpteur Michel Lucotte, professeur à l’École d’Arts Appliqués de Beaune, Hubert Munier s’installa en Beaujolais pour accomplir son œuvre de silence et d’infinie patience, marquée par de longues étapes d’exploration. Son interprétation du massif de la Sainte Victoire, à nulle autre semblable, lui ouvrit dans les années 1980 les portes de la galerie parisienne Loeb, des ateliers d’art d’Aujourd’hui à Beaubourg, de la Vieille Charité de Marseille… Mais, à la lumière infidèle du milieu spéculatif, Munier préféra celle de grands paysages qu’il débarrassa de toute déprédation humaine, laissant les arbres seuls plaider pour la dignité de l’existence.
Les serres du parc de la Tête d’Or, les quais de Saône à Lyon, les étangs de la Dombes, les sapins beaujolais sciés par la brume, ses hommages aux paysans en voie de disparition, les portraits troublants de ses frères d’âmes : autant de périodes différentes et la même exactitude fulgurante. Munier, peintre réaliste hors de son temps, héritier de Caspar David Friedrich, poursuivit les interrogations des romantiques allemands, des penseurs du Sublime, soucieux de célébrer une Nature salutaire, donc sacrée.
Supporté par la Galerie Le Lutrin de Lyon, les œuvres de Munier rencontrèrent la faveur des collectionneurs et figurent au Musée Paul Dini. Il s’éteignit le 4 février 2018, à Beaujeu, face au massif des Aravis, son dernier dessin en noir et blanc. Immense.

Vernissage : samedi 2 juillet à partir de 17h30

Jean-Yves Loude

Un livre de 128 pages, consacré à l’œuvre d’Hubert Munier, paraitra en 2022, aux éditions LIBEL. Disponible début juillet, il sera présenté à l’occasion de l’hommage que la Ville de Beaujeu compte rendre au peintre, qui y vécut ses vingt dernières années. Une exposition de peintures et dessins d’Hubert Munier aura lieu dans les salles d’exposition de la Maison du Terroir beaujolais, en juillet et août.

Ouverture

Du 01/07 au 29/08/2022
Ouverture le lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 19h. Le dimanche de 10h à 12h30 et de 15h à 19h.
Jours fériés : de 10h à 12h30 et de 15h à 19h.

Tarifs

Gratuit.

Informations complémentaires
Langues parlées
  • Français