Les gorges de la Dordogne
Gorge Point de vue

Les gorges de la Dordogne

Ces gorges sont sans doute un des espaces naturels les plus remarquables des régions Auvergne et Limousin. Accès aux gorges : le barrage de Marèges et le site du mentier à Saint-Pierre, le pont de Vernèjoux à Champagnac, le site de La Veyrie à Veyrières.

Ces gorges sont sans doute un des espaces naturels les plus remarquables des régions Auvergne et Limousin. Accès aux gorges : le barrage de Marèges et le site du mentier à Saint-Pierre, le pont de Vernèjoux à Champagnac, le site de La Veyrie à Veyrières.

Adresse
15350 Champagnac
Cantal (15)
Voir le numéro
Description

Ces gorges sont sans doute un des espaces naturels les plus remarquables des régions Auvergne et Limousin. La diversité ornithologique du site est parfois spectaculaire, lorsque les rapaces profitent des courants d'air chaud pour s'élever dans l'azur. Parfois, aussi, elle est discrète, bien cachée dans les vastes forêts de pente, domaine des pics et autres passereaux. L'UNESCO a inscrit le Bassin de la Dordogne au réseau mondial des réserves de biosphère. Plusieurs sites permettent d’aller au bord des gorges : le barrage de Marège et le site du Mentier à Saint Pierre, le pont de Vernéjoux à Champagnac, le site de la Veyrie à Veyrières …

Classées comme Zone de Protection Spéciale, les Gorges de la Dordogne abritent huit espèces rares de rapaces, qui aiment nicher dans ses falaises accidentées ouses forêts environnantes. Entre autres merveilles naturelles… "La Dordogne prend sa source dans le Massif du Sancy, à La Bourboule, à la rencontre de deux torrents, la Dore et la Dogne.

La Dordogne n’était pas navigable sur l’ensemble de son cours. La faute à ses rapides, aux nombreuses roches qui parsèment le fonds de son lit et à la faible profondeur de la rivière.
Seuls des bateaux à faible tirant d’eau ont pu la parcourir partiellement, transportant des marchandises jusqu’à Libourne en suivant le courant. Une fois arrivés à destination, les bateaux étaient démontés et le bois réutilisé.
La famille Mignot, famille d’industriels qui tentèrent aussi de développer l’exploitation houillère au début du XIXe siècle,essaya de dompter la rivière. En vain, malgré un premier balisage réussi.
La série de barrages qui ponctuent aujourd’hui le cours de la Dordognea rendu sa navigation définitivement impossible.

Les gorges de la Dordogne sont aujourd’hui reconnues au niveau européen pour leur grand intérêt paysager et surtout ornithologique. Le site des Gorges de la Dordogne est une « ZPS », pour « Zone de Protection Spéciale » rattachée au réseau Natura 2000, qui a pour objectif la conservation d’espèces d’oiseaux remarquables et leurs habitats. Un habitat signifiant le milieu de vie d’une ou plusieurs espèces.

Le site des Gorges de la Dordogne est important pour 14 espèces d’oiseaux d’intérêt européen. Certaines d’entre elles sont très connues, comme le Milan noir, que les agriculteurs voient suivre leurs tracteurs lors des fauches. D’autres sont beaucoup moins connues ou leur valeur patrimoniale est largement sous-estimée. Ainsi deux espèces d’aigles sont présentes sur ce territoire : l’Aigle botté et le Circaète Jean-le-Blanc. De même, la rareté du Milan royal à l’échelle mondiale est souvent ignorée du fait de sa relative abondance locale. Pourtant ce rapace n’existe qu’en Europe et ses effectifs connaissent un déclin alarmant.

Le patrimoine naturel des Gorges de la Dordogne prend toute sa valeur dès lors qu’il est comparé à celui d’autres territoires.
Au total, huit espèces de rapaces d’intérêt européen nichent dans les versants accidentés des gorges, dans la forêt ou dans les falaises, et utilisent largement les plateaux agricoles environnants comme terrain de chasse. C’est pour prendre en compte les exigences écologiques de ces oiseaux que la délimitation du site Natura 2000 inclut, outre les gorges, les plateaux– qui représentent un tiers de la surface concernée.
Trois autres espèces de la zone sont des pics, oiseaux forestiers par excellence, ils affectionnent les vieilles forêts naturelles et peinent à survivre dans les forêts gérées de manière trop brutale (coupes à blanc, monoculture de résineux.)

De manière générale, les forêts de pente des gorges constituent un patrimoine naturel d’une exceptionnelle qualité, refuge de nombreuses espèces animales (Chat forestier, Oreillard, Coronelle girondine…) et végétales (Gagée jaune...). Bordant en continu la rivière, elles forment un immense corridor écologique.
Le site Natura 2000 des Gorges de la Dordogne s’étend au total sur près de 46 000 hectares, répartis sur deux régions administratives – Auvergne et Limousin – et 3 départements – Cantal, Corrèze et Puy-de-Dôme – et 63 communes.
"

Ouverture

Toute l'année.

Tarifs

Accès libre.

Informations complémentaires
Langues parlées
  • Français