Rivière et Gorges de la Rhue
E.V.
Fleuve / Rivière / Ruisseau Gorge

Rivière et Gorges de la Rhue

Une petite route touristique et pittoresque longe cette rivière et ses gorges sur une dizaine de kilomètres. En été, faire attention, cette route étroite est très fréquentée.

Une petite route touristique et pittoresque longe cette rivière et ses gorges sur une dizaine de kilomètres. En été, faire attention, cette route étroite est très fréquentée.

Adresse
15270 Champs-sur-Tarentaine-Marchal
Cantal (15)
Voir le numéro
Description

Elle s'écoule dans des gorges splendides, bordées de forêts, avant de rejoindre la Dordogne à proximité de Bort-les-Orgues, non sans s'être gonflée de nombreux affluents : la Tarentaine, le Gabacut, le Taurons, le Soulou...
Cette rivière est jalonnée de barrages et d'ouvrages mis en place pour la production d'électricité... Loutres, écrevisses à pattes blanches et truites fréquentent les lieux. Site classé Natura 2000. Pour parcourir les gorges en voiture, de Champs-sur-Tarentaine, prendre la direction de Condat. Pour les découvrir à pied, 1 sentier pédestre (PR 14 : Au coin de la Rhue) a été aménagé.


Frontière naturelle entre Artense et Sumène, la Rhue a marqué le territoire : pourvoyeuse d’énergie, de bois, elle a aussi partie liée à l’histoire des « violoneux de l’Artense ». "//Géographie

La Rhue prend sa source dans les monts Dore sur les pentes du Puy Ferrand. Appelée sur le haut de son parcours Rhue de Condat, elle s’enfonce dans les gorges et rejoint la petite Rhue à Coindre pour former la grande Rhue. Elle se jette enfin dans la Dordogne au sud de Bort-les-Orgues après 56,6 km de parcours.

La Rhue marque l’identité de ce territoire car elleforme une frontière naturelle entre l’Artense et la vallée de la Sumène.

Elle est réputée pour la qualité des forêts et des bois qu’elle traverse et reconnue pour sa faune. Elle est ainsi répertoriée dans le réseau Natura 2000 pour ses habitats naturels abritant la loutre et l’écrevisse à patte blanche.

//Histoire

De nombreuses scieries exploitaient autrefois les forêts de la Rhue : le bois, jugé insuffisamment « noble » pour les ouvrages d’art ou les meubles, était exploité pour la réalisation de charpentes ou de traverses, destinées à la construction des chemins de fer puis à l’activité minière. Les premières scieries, d’abord familiales, se sont développées avec l’arrivée de familles d’industrielscomme la famille Mignot, venue dans le Cantal exploiter le charbon et dompter la Dordogne.

Dans le bois extrait des forêts de la Rhue étaient aussi fabriqués les instruments des « violoneux de l’Artense », réputés dans tout le Massif Central et le Limousin. Ces joueurs de violon traditionnel étaient le plus souvent autodidactes, apprenant et transmettant oralement leur répertoire : danses de bal et chansons.

Aujourd’hui la Rhue tient toujours son rôle de site à valeur économique puisqu’elle s’intègre au réseau hydroélectrique avec le barrage et la retenue d’eau de la Voussaire : ses eaux sont ensuite redirigées, par conduites forcées, jusqu’à la retenue de Bort-les-Orgues.
"

Ouverture

Toute l'année.

Tarifs

Accès libre.

Informations complémentaires
Langues parlées
  • Français